Publié le 9 janvier 2014 par l'équipe Comparateur-paris-sportifs.fr.
 
 

« PMU: on parie que vous allez gagner » : Pas en 2013!

PMU 2013Le PMU vient d’annoncer le 6 janvier 2014 des mauvais résultats, notamment en raison du turf ou les enjeux ont significativement baissés. Avec une chute de 5.2% en France dans les paris hippiques, le bookmaker historique a été dans l’obligation de s’adapter. Ce qu’il a fait avec succès, en se diversifiant dans les paris sportifs, le poker, et le turf à l’international (acquisition en Belgique). Tout est à relativiser, car le PBJ (différence entre les mises joueurs et les gains PMU) est en hausse de 0.6%.

PMU: Succès des jeux en ligne, paris sportifs en premier.

Le PDG du PMU a salué la belle performance des jeux sur internet, qui eux connaissent une croissance de 3.6%. Si le turf en ligne baisse lui aussi (-3%, bien que le bookmaker détienne 84% de PDM), les paris sportifs et le poker connaissent une croissance exponentielle. Avec +22.4% pour les paris sportifs (boostés par le football), et un gain de part de marché au poker (10%), le PMU s’impose comme un acteur de référence.

Si Philippe Germond a prévenu que le contexte en 2014 sera difficile sur le turf, il faut néanmoins prendre en compte l’effet positif de la Coupe du Monde de football au Brésil, qui va évidemment booster les mises. BetClic, numéro 1 des paris en ligne s’attend déjà à multiplier le nombre d’inscrits par 6 pour le mois de juin 2014…

Pour consulter une présentation complète sur le bookmaker PMU, vous pouvez directement aller sur notre test PMU.