Publié le 5 février 2013 par l'équipe Comparateur-paris-sportifs.fr.
 
 

Qatargate, corruption et arrangements entre amis…

Le Qatar, un appétit d’ogre…

Le pétrole qatari coule à flot, on le savait. Mais après avoir racheté le PSG (et Beckham plus récemment), une ombre de corruption plane sur de l’attribution du Mondial 2022 de football – au Qatar. Le « Qatargate » ou les petits arrangements entre politiques ne passent plus inaperçus à la FIFA, surtout depuis que l’enquête de France Football accuse ouvertement le Qatar de magouilles…

Les journalistes s’interrogent: Le Qatargate « dégage une odeur de scandale qui oblige à se poser la seule question qui vaille: ce vote doit-il être annulé ? »

 

Sarkozy demande à Platini de voter pour le Qatar (Qatargate)

France Football livre une analyse détaillée sur des personnages clés à l’origine de l’élection du Qatar pour cette compétition: Mohammed Bin Hamman, Ricardo Texeira et Julio Grondona, tous trois anciens membres du comité exécutif de la FIFA ont quitté leurs fonctions – ironie du sort ou simple coïncidence, nul ne sait… De plus, la réunion secrète entre l’ancien président Sarkozy, le prince du Qatar (Tamin bin Hamad al-Thani), Michel Platini (UEFA) ainsi que Sébastien Bazin (ex-PSG en difficultés financières) crédibilisent un peu plus la thèse de l’arrangement: Platini a cédé, et finalement refusé de donné « sa voix aux Etats-Unis, comme il l’avait envisagé, mais au Qatar ».

Les qualifications du Mondial 2014 en directmondial 2014 qatargate

Aujourd’hui, les organisateurs du Mondial 2022 affirment encore avoir légalement « obtenu l’organisation du Mondial 2022 en respectant du début à la fin les plus hauts standards d’éthique et de morale, tels qu’ils étaient définis dans les règlements et le cahier des charges ».

La FIFA et son président Stepp Blatter, n’ont tout simplement« aucun commentaire à ce sujet », mais savent pertinnement algré son intention de s’intéresser de plus près à toutes les interrogations autour de la procédure d’attribution des Coupes du Monde 2018 (à la Russie) et 2022.

Espérons que d’autres allégations ne viennent pas entacher la fête qui se prépare pour le Mondial 2014 au Brésil.