Publié le 13 novembre 2013 par l'équipe Comparateur-paris-sportifs.fr.
 
 

Monaco et le PSG dopent les paris sportifs du PMU

A l’occasion du Salon Sport Numericus, le président directeur général du PMU, Philippe Germond s’est exprimé sur l’évolution des paris sportifs, et notamment l’essor qu’ils connaissent depuis la peoplisation du PSG et de Monaco. Il souligne que depuis l’année dernière et la montée du PSG, et encore plus cette année avec l’AS Monaco (Falcao…), les paris en ligne ont littéralement explosés sur le site du Pari Mutuel Urbain. S’il connait une croissance de 53% sur les paris sportifs cette année, ce n’est en revanche pas le cas de tous les bookmakers: au T2, la croissance des 8 bookmakers autorisés par l’ARJEL n’était que de 6%. Cela s’explique notamment pas la stratégie gagnante du PMU dans le mobile et les tablettes: les paris sportifs sur ces supports représentent désormais presque 40% des mises enregistrées par le bookmaker!

Pour comprendre comment le PMU continue de gagner en popularité, rendez-vous sur notre test complet!

PMU paris sportifs

Page d’accueil du PMU

Placer des paris sportifs depuis le stade, en direct

Le PDG du PMU regrette en revanche le manque d’effort des stades qui accueillent les différents événements sportifs. En effet, il est bien souvent difficile d’accéder à internet depuis un stade, la quantité de personnes souhaitant s’y connecter (sur un espace géographiquement restreint) sature rapidement le réseau. «Aujourd’hui, le consommateur-parieur est devenu de plus en plus expert, souligne le patron du PMU. Il est sans cesse à la recherche de nouveaux procédés visuels, de contenus enrichis, c’est lui qui veut décider de son spectacle. La majorité suit un sport avec un 2e écran en main. Et si les stades veulent continuer à attirer du public, il va falloir qu’ils soient connectés en WiFi, en haut débit. Et c’est loin d’être le cas.». Pour continuer de gonfler les revenus des sites de paris sportifs (en 2013, la perte d’exploitation des bookmakers autorisés par l’ARJEL culminait à 40 millions d’euros…), il faudra donc un effort des parties prenantes…

Voir l’offre PMU