0
Posted 23 février 2015 by Jules R in Marché des paris
 
 

Bilan des jeux en ligne contrôlés par l’ARJEL en 2014

Les tendances sur les dernières années sont les mêmes, et elles ont été encore une fois vérifiées en 2014. Comme à son habitude, les paris sportifs surfent sur des taux de croissance fulgurants, le turf continue sa descente aux enfers, et le poker est lui aussi en déclin.

Winamax Paris Sportifs

Winamax s’est lancé dans les paris sportifs

Opérateurs de poker et turf s’intéressent aux paris sportifs

Pour commencer par les paris sportifs, on a vu de nouveaux acteurs arriver sur le marché, avec par exemple Winamax qui essaie de se tirer du poker en s’y lançant, ou encore les opérateurs hippiques comme Genybet ou ZeTurf qui tentent leur chance. C’est évidemment la Coupe du Monde de football qui a été le centre des paris sportifs, avec 109 millions d’euros de mises sur l’événement. Le nombre de joueurs actifs a lui aussi augmenté de 36%, passant de 842.000 en 2013 à 1,14 millions cette année.

Si les paris sportifs vont très bien, le turf est en pleine déconfiture, et le PMU a raison de se renforcer dans les paris sportifs. Les enjeux ont baissé de 7% en 2014 et le nombre de joueurs a lui aussi baissé de 2%. Pour la première fois depuis l’ouverture du marché des paris sportifs, les paris hippiques ont connu des mises inférieures sur l’année à celle des paris sportifs. Tout un symbole…

Le poker est aussi en chute libre, et c’est une des raisons pour lesquelles Winamax se diversifie. Sur l’année 2014, le cash game a baissé de 14%, pendant que les droits d’entrée ont augmenté de 6%. La baisse est constante puisque chaque trimestre a connu une baisse. Le nombre de joueurs actifs a baissé de 7%, passant à seulement 1.157 millions. L’année prochaine, il se pourrait bien que les paris sportifs soient le jeu en ligne le plus populaire !